Le Blog de C-quad

Archive pour la catégorie ‘Matériel’

autohebergement et fortes chaleurs

Bonsoir,

Certains l’auront peut être constaté, mon blog était inaccessible aujourd’hui, cet après midi pour être précis. Je pensais que c’était une surchauffe du serveur et que le système de ventilation mis en place n’était pas suffisant.

Mais en réalité, mon blog était inaccessible à cause de la surchauffe d’un boitier CPL. Je sais bien qu’on ne peux difficilement mieux faire qu’un vrai câble Ethernet niveau fiabilité. Mais vu que l’ordinateur tourne 24/24, je veux limiter au mieux les désagréments et donc le pc est situé dans un lieu que je ne peux câbler facilement.

Je constate après coup que la température dans la pièce est montée à 45 degrés… Le boitier CPL a laché en premier, mais je pense qu’il ne fallait pas beaucoup plus pour que l’ordinateur se sache plus se refroidir non plus.

J’ai ajouté un puissant ventilateur fonctionnant sur le 220v qui souffle directement sur le boitier CPL en attendant de trouver une solution plus pérenne.

Quelles solutions avez vous mis en place en général, pour pallier à ces fortes chaleur dans le cas de pc qui tournent 24/24  ?

 

Forcer l’utilisation d’une résolution avec Xrandr

Ce weekend j’avais besoin d’utiliser la 2ème sortie vidéo de mon netbook pour le connecter à un vidéoprojecteur. Je branche donc le vidéoprojecteur, il est bien détecté et j’ai bien une image qui s’affiche.  Néanmoins, la résolution affichée ne me satisfait pas.

J’ai beau chercher, sous Gnome 3, je peux effectivement changer la résolution, mais uniquement vers une résolution plus basse. Ce qui bien sur n’est pas mon objectif. La résolution de mon vidéoprojecteur n’est pas détectée, et je suis donc en 1024×768, alors qu’il est capable de faire du 1280×720.

La solution pour ajouter une nouvelle résolution passe par Xrandr.

Lancer la commande xrandr sans arguments va permettre d’en savoir un peu plus sur la configuration actuelle et les résolutions possibles:

$ xrandr
Screen 0: minimum 320 x 200, current 2048 x 768, maximum 4096 x 4096
LVDS1 connected 1024x600+0+0 (normal left inverted right x axis y axis) 222mm x 125mm
 1024x600       60.0*+
 800x600        60.3     56.2 
 640x480        59.9 
VGA1 connected 1024x768+1024+0 (normal left inverted right x axis y axis) 0mm x 0mm
 1024x768       60.0*
 800x600        60.3     56.2 
 848x480        60.0 
 640x480        59.9

La résolution 1280×720 n’est pas disponible, nous allons utiliser la commande cvt pour avoir la bonne ligne à ajouter:

$ cvt 1280 720
# 1280x720 59.86 Hz (CVT 0.92M9) hsync: 44.77 kHz; pclk: 74.50 MHz
Modeline "1280x720_60.00"   74.50  1280 1344 1472 1664  720 723 728 748 -hsync +vsync

il nous suffit de recopier le modèle affiché et de créer le nouveau mode avec xrandr :

$ xrandr --newmode "1280x720_60.00"   74.50  1280 1344 1472 1664  720 723 728 748 -hsync +vsync

vous pouvez vérifier que le mode a bien été créé en lancant xrandr sans arguments:

$ xrandr
Screen 0: minimum 320 x 200, current 2048 x 768, maximum 4096 x 4096
LVDS1 connected 1024x600+0+0 (normal left inverted right x axis y axis) 222mm x 125mm
 1024x600       60.0*+
 800x600        60.3     56.2 
 640x480        59.9 
VGA1 connected 1024x768+1024+0 (normal left inverted right x axis y axis) 0mm x 0mm
 1024x768       60.0*
 800x600        60.3     56.2 
 848x480        60.0 
 640x480        59.9 
 1280x720_60.00 (0xc5)   74.5MHz
 h: width  1280 start 1344 end 1472 total 1664 skew    0 clock   44.8KHz
 v: height  720 start  723 end  728 total  748           clock   59.9Hz

Il nous reste maintenant à associer cette résolution à l’écran :

$ xrandr --addmode VGA1 1280x720_60.00

et pour appliquer la résolution :

$ xrandr --output VGA1 --mode 1280x720_60.00

La résolution est désormais correcte, néanmoins gnome-shell utilise 90% du CPU en continu suite à cette modification… donc ce n’est pas pleinement satisfaisant.
A noter que la même action sur Fedora 14 fonctionne parfaitement pour moi.

Mise en place d’un système de vidéo-surveillance – 1ère Partie : Le Matériel

Suite à un cambriolage, un des éléments qui m’a tracassé c’était de ne pas avoir d’éléments qui puissent permettre d’appréhender les auteurs.

Je me suis donc mis en quête d’un système de vidéo-surveillance. Il est vrai qu’il existe des produits sur le commerce  tout fait mais j’ai préféré monter cette  solution moi-même avec quelques pré-requis :

  • L’ensemble des outils utilisés doivent être libres
  • La solution ne doit pas être couteuse

Après quelques recherches sur internet mon choix s’est porté sur le logiciel libre ZoneMinder. Je reviendrais sur les raisons de ce choix et les spécificités dans un prochain article.

Maintenant la solution logicielle choisie, il reste à définir le matériel compatible à acheter.

Le Matériel

Pour faire fonctionner le système de vidéo-surveillance, il faut un ordinateur et des caméras.

Le choix des caméras

Les caméras IP

J’ai commencé par regarder les caméras ip. les caméras IP compressent numériquement les images, et, limitant leur flux (images par secondes), elles sont capables de produire des vidéos en haute résolution tout en minimisant la bande passante utilisée. Ces caméras sont annoncées comme étant l’avenir de la video-surveillance.

Les caméras ip Axis par exemple sont effectivement de très bon produits.

Par contre, même si les tarifs sont en baisse, je ne les considèrent pas comme peu couteuses. La solution proposée ci dessus étant proposée à 1500 euros pour 4 caméras. Il est vrai qu’il est clairement possible de trouver des caméras IP moins chères, mais il est très difficile d’en trouver de qualité en dessous de 150 euros l’unité.

Les caméras CCTV

Je me suis donc rabattu sur les caméras de video-surveillance ancienne génération, les caméras CCTV. Ces caméras sont commercialisées depuis déjà de nombreuses années, le matériel est éprouvé, produit en grandes quantités et donc beaucoup moins cher !

caméras extérieures

J’ai donc acheté 2 caméras extérieures étanches avec vision infra-rouge.

Ces caméras vendues sur ebay à 30 euros sont un très bon rapport qualité prix, La qualité d’image est correcte, l’angle suffisant pour mon cas et la vision infra rouge 24 led fonctionne vraiment bien (J’ai été bluffé par la sensibilité de cette caméra).

caméras intérieures

Pour les caméras intérieurs j’ai choisi de prendre des petits dômes :

Elles aussi vendues sur ebay disposent du même capteur ainsi que de la vision infrarouge pour un tarif tout à fait abordable aussi.

Il reste encore les câbles pour relier ces caméras à l’ordinateur. J’ai choisi de prendre des cables video plus alimentation

La connectique des caméras étant en BNC, j’ai regretté de mettre séparé des nombreux câbles réseau BNC que j’avais, je pense que cela m’aurait éviter d’acheter ces câbles. Mais on ne peut malheureusement pas toujours tout garder. Et ces câbles présentent l’avantage de transporter aussi le courant, il n’y a donc pas de souci à se faire pour alimenter les caméras, tous les transfos seront au même endroit, c’est à dire avec le pc. Cela permet d’avoir un système de vidéo-surveillance encore fonctionnel en cas de coupure de courant si l’installation est branchée sur un bon onduleur.

J’ai donc commandé ces câbles au même vendeur sur ebay

 

Au final, pour environ 200€ j’ai réussi à acheter 2 caméras extérieures étanches – 4 caméras intérieures et la connectique. Soit donc quasiment le prix d’une bonne caméra IP.

Les caméras sont des caméras analogiques, pour les relier à un ordinateur, il faut que celui ci dispose d’une carte d’acquisition.

La carte d’acquisition video

Il nous faut donc une carte d’acquisition qui soit capable de :

  • gérer 6 caméras,
  • fonctionne sous Linux
  • soit compatible avec ZoneMinder
  • Suffisamment performante pour capturer assez d’images pour que cela soit exploitable par la suite.

Parce que pour les cartes d’acquisition on trouve vraiment tout, j’étais même tombé sur une carte 8 entrées à 15€ …

Le souci de ces cartes entrée de gamme, c’est qu’il n’y a qu’un seul chipset bt878 et donc que si l’on place 2 caméras on tombe déjà à 12 images par secondes, 4 caméras on est à 6 images par secondes et 8 caméras 3 images par secondes. On pourrait considérer que 3 images par secondes c’est suffisant, mais ces débits étant théorique, on pourrait facilement être en dessous. La détection de mouvement risque d’être délicate avec un rafraichissement aussi faible.

Je conseille donc plutôt de chercher une carte d’acquisition avec un chipset dédié à chaque caméras.

J’ai choisi cette carte : 8 Channel 240 FPS Capture Card using the Connexant 878A Chip

Pour l’ordinateur, j’ai choisi d’en acheter un dédié à devenir serveur. J’ai pris le starter de materiel.net. J’avais peur que le traitement des 6 caméras consomme beaucoup de ressources et je n’ai donc pas osé prendre un mini PC à base d’Intel Atom de type EeeBox. Je pense qu’en réalité, un ordinateur moins puissant aurait surement suffit et j’aurais économiser un peu de courant. Néanmoins, du coup mon installation sera plus facilement évolutive et il me reste de la puissance pour faire effectuer d’autres taches à ce serveur.

Le bilan

La solution complète m’a donc couté :

  • 290 € pour l’ordinateur
  • 70 € pour la carte d’acquisition
  • 200 € pour les caméras et cables

Par contre, il faut être très patient pour les caméras. J’ai été livré de la carte d’acquisition ainsi que de l’ordinateur dans les 2 semaines qui ont suivi ma commande. Par contre pour le reste commandé sur ebay, il a été nécessaire d’attendre presque 3 mois.

Je vous laisse imaginer le soulagement lorsque le facteur me remets le colis en bon état après cette attente :

Mais surprise, je constate que seules les caméras extérieures sont dans le colis. Je fais un mail au vendeur qui me répond dans la journée que ma commande a été expédiée en 2 colis et que je devrais donc recevoir la deuxième partie bientôt.

Et effectivement une petite semaine plus tard, j’ai bien reçu la suite :

Nous verrons dans un prochain article, la partie logiciel, c’est à dire ZoneMinder

Installer scanner EPSON

Il n’est pas toujours évident de trouver du matériel compatible avec Linux. Je remercie Epson, d’avoir pris la peine de créer des drivers pour ses scanner sous linux.

Introduction

Nous allons voir ici comment installer un scanner Epson sur une Fedora 8, mais le principe reste valable quelque soit la version.

Lire la suite de cette entrée »

Installation Sagem Fast 800 avec Free dégroupé

Cette page a pour but de détailler comment utiliser un vieux modem usb Sagem Fast 800 sous Linux avec Free en dégroupage.

Le transfo de ma freebox ayant lâché, me voila sans internet. Comment faire sans internet de nos jours, je me suis donc mis en quête de faire fonctionner un vieux modem Sagem Fast 800 sur ma connexion Free dégroupée.

Lire la suite de cette entrée »